Présentation

Le kitesurf est un sport nautique de traction. Il consiste à glisser sur une planche de surf de taille réduite ou une planche twin-tip (avant et arrière identique) en étant tracté par un cerf-volant (kite en anglais) appelé aile. Le pratiquant pilote, à l’aide d’une barre, une aile de traction distante de vingt à trente mètres. Deux à cinq lignes relient la barre à l’aile. Les ailes les plus courantes sont gonflables et comportent 4 lignes.

Historique

Le kitesurf, également appelé kiteboard, kiteboarding ou flysurf selon le pays, a dès les années 1960, été imaginé par plusieurs inventeurs dont principalement Dorian le rideur. Mais ce n’est qu’en 1984 qu’il est devenu réalité par Dominique et Bruno Legaignoux, deux français, qui ont démarré leurs travaux et ont déposé le brevet de l’aile courbe à structure gonflable. La pratique du kitesurf exige des sites adaptés, notamment en termes de place, permettant au pratiquant de dérouler ses lignes au sol sans risque pour lui et pour les autres. La technicité proposée par les récents modèles permet l’amélioration de la sécurité pour la pratique du kitesurf notamment les ailes plates et leur fonction de tuer la puissance de l’aile en poussant la barre. L’amélioration du niveau moyen de pratique et l’apparition d’un matériel plus sûr dans un avenir proche permettront au kitesurf de poursuivre son développement dans les meilleures conditions.

Les différentes disciplines du kitesurf

Le freeride

Le freeride qualifie la pratique courante du kitesurf. Pas de but précis si ce n’est la recherche de sensations, d’émotions et de plaisir. Cette pratique est comparable à celle d’un skieur lambda dans une station de ski. Une forme plus radicale de cette pratique est la randonnée en kitesurf.

La longue distance

La longue distance est une régate. Plusieurs dizaines de participants s’élancent dans un parcours dépendant des conditions météo : la plupart du temps un triangle olympique, mais parfois un parcours dos au vent en W ou encore un simple aller-retour.

La vitesse

La vitesse consiste à parcourir, avec élan, une distance de 500m le plus rapidement possible.

Le freestyle

Le freestyle consiste, en sautant, à effectuer des figures. De nombreux formats de compétition existent. On peut distinguer le freestyle old-school des débuts du kite et le freestyle new-school ou wake-style qui s’inspire des figures du wakeboard.

Les vagues

Cette discipline, parfois appelée surfkite s’apparente au surf. Il s’agit, après être remonté au peak en kitesurf, de tracer les plus belles courbes dans les vagues. Plusieurs formats de compétition existent.

Matériels de kitesurf les plus courants

L’aile (aile à boudin)

Elle est dirigée par une barre, elle-même rattachée grâce à un harnais au kitesurfeur. Ce dernier oriente la barre à laquelle sont en général fixées quatre ou cinq lignes d’environ 24 mètres de long, de façon à assurer la traction et la direction de l’ensemble. Grâce à la voile, les pratiquants de ce sport peuvent faire des sauts allant parfois jusqu’à 20 mètres au-dessus de l’eau. La surface de voile se situe généralement entre 5 m² et 18 m. Le type d’aile le plus utilisé est l’aile à boudin (brevet international déposé par les frères Legaignoux en 1984). Le principe consiste en une structure gonflable à l’aide d’une pompe, qui modèle le profil de l’aile et lui permet de redécoller de

La barre

C’est la partie par laquelle on contrôle les mouvements de l’aile. Elle est plus ou moins grande en fonction de la taille de l’aile. On y attache 4 ou 5 lignes pour contrôler l’aile et gérer la puissance.

La planche (le Twin-tip)

Elles sont souvent symétriques et fines avec une longueur de 1m40 en moyenne. Leur forme se rapprocher de celle des planches de wakeboard, dites bidirectionnelles. Les pieds du kitesurfeur sont reliés à la planche par ce que l’on appelle des foot-straps et reposent sur une couche de mousse appelée pad. Les twin-tips ont généralement 4 ailerons (1 aileron à chaque coin de la planche) d’une taille allant de 3 à 7 cm. Les twin-tips sont aussi souvent munies d’une poignée au centre de la planche. Celle-ci est à l’origine destinée au transport de la planche. Le leash de planche relie la planche au rider pour ne pas la perdre mais il peut être dangereux lors d’une chute car s’il se tend il peut alors ramener la planche a grande vitesse vers le kitesurfeur. C’est une des raisons de l’utilisation du casque dans la pratique du kitesurf.

Le harnais

  • Ceinture, ou Dorsal : comme son nom l’indique, ce harnais ne passe qu’autour du bassin et non sous les fesses, contrairement au harnais culotte
  • Culotte : à la manière d’un baudrier d’escalade, celui-ci passe sous les fesses et évite ainsi souvent les maux de dos au rider. On le recommande généralement aux débutants pour cette raison

Le harnais est un élément indispensable en kitesurf car il relie le pratiquant à l’aile.

Il existe deux types de harnais en kitesurf :

  • Ceinture, ou Dorsal : comme son nom l’indique, ce harnais ne passe qu’autour du bassin et non sous les fesses, contrairement au harnais culotte
  • Culotte : à la manière d’un baudrier d’escalade, celui-ci passe sous les fesses et évite ainsi souvent les maux de dos au rider. On le recommande généralement aux débutants pour cette raison